Société de chasse


La société de chasse compte cette année 29 adhérents. Le territoire est assez limité, en plus des consignes de sécurité de tir, l’augmentation des habitations, les zones de réserve, les abords de la voie verte en sont la cause.
Seuls 300 hectares sont chassables sur les 550 hectares de superficie de Berzé la Ville. 
 
Cette société est heureuse d’accueillir enfin un jeune berzéen qui vient de réussir récemment son examen de permis de chasser. Elle attend désespérément d’autres jeunes.
 
Les gibiers classiques (lièvres, lapins, perdrix, faisans) sont en constante diminution, voir disparitions. Le modernisme, les nouvelles méthodes de cultures, la présence constante d’animaux domestiques en liberté sans surveillance en sont surement une des causes.
Le gros gibier (sangliers, chevreuils) est toujours présent. Jusqu’à quand ? Le lynx et le loup sont de retour …
Des dégâts de sangliers sont constatés régulièrement. Certaines parcelles de cultures sont clôturées toute l’année. Merci de respecter les clôtures électriques lors de vos promenades.
Pour l’année 2020 en Saône et Loire, le montant des dégâts sanglier avoisine le million d’euros. Cette somme est exclusivement financée par les chasseurs. L’achat de dispositifs de marquage et le règlement d’une taxe « contribution à l’hectare » proportionnelle à la surface chassée servent à régler les pertes de récoltes aux agriculteurs. 
C’est pour cette raison que le Préfet autorise uniquement la chasse en battue pendant la période de confinement. A cela s’ajoute également le risque de peste porcine qui serait une catastrophe supplémentaire pour les élevages et les accidents de la route.
 
Tout chasseur, en plus de s’être acquitté de sa validation annuelle du permis de chasse, doit-être en possession de l’attestation de sortie et d’un formulaire complémentaire délivré par la préfecture pour toute participation aux battues.
Désormais, les rassemblements se font à l’extérieur de la cabane, dans le respect des règles sanitaires.
Notre santé est primordiale. Notre gibier, cette année, c’est la COVID 19.
Nous espérons le plus vite possible comme tous les habitants, retrouver notre liberté, la convivialité qui nous permet de passer des moments inoubliables.
Restons prudents.
 
Pour la Société de Chasse, Marc Trélat

Image par défaut